Pages

mercredi 11 octobre 2017

Notre globe des continents


Je n'ai jamais réussi à acheter le globe des continents Montessori. Dans les boutiques qui ont ma confiance, il est toujours en rupture de stock. Au grès de mes recherches pour lui trouver un suppléant, je suis finalement tombée sur le globe de Learning Ressources, dont le concept interactif m'a beaucoup plu ... Bien sûr, les puristes objecteront immédiatement que les codes-couleurs de ces continents-ci ne sont pas les mêmes que ceux employés par la pédagogie Montessori. Cela vous posera peut-être des problèmes de pertinence, mais pas à nous : en général, j'essaie de ne pas trop enfermer mes enfants dans des codes de ce type. Cela est vrai en mathématiques (nous utilisons les barrettes de perles montessoriennes, mais aussi les réglettes cuisenaires, les cubes à compter ...), et l'est aussi en géographie : ce qui caractérise un continent, ce n'est pas sa couleur (?) mais sa forme, son histoire, sa situation sur le globe, etc.

Je ne rejette cependant pas les aides ponctuelles, et trouve très bien que les continents soient ici nettement différenciés par des couleurs distinctes. Dans un cadre scolaire, d'ailleurs, l'instauration de codes fixes est très profitable aux élèves ayant des difficultés à abstraire. Comme ce n'est pas le cas de mes enfants, je préfère, dans un cadre domestique, multiplier les références et nous rencontrons diverses manières de coloriser les continents dans les Atlas ou sur nos puzzles-planisphères.

Et puis, il y a un autre argument, peut-être moins avouable, en défaveur du code couleur géographique montessorien ... Une lectrice me glissait un jour sur Facebook que ce code la révulsait parce qu'il la renvoyait aux préjugés racistes du début du XXe siècle ... Sans en avoir la preuve tangible, je dirais que c'est fort probable dans un contexte où l'existence de "races d'hommes" faisaient l'objet d'un large consensus scientifique. Je dois admettre que je ne trouve pas, personnellement, de connotations négatives aux couleurs choisies par Maria Montessori (encore que l'Asie en jaune n'est pas un choix très judicieux ... 😩), mais dans le doute, j'opte pour d'autres codes-couleurs dans mes classes.


Pour en revenir à notre globe Learning Ressources, nous le trouvons plein de potentialités ... Voyez plutôt !

Séance 1 : Découverte libre

Le principe de l'objet est simple : ce globe se présente comme un puzzle en trois dimensions. Les continents sont amovibles, ainsi que les étiquettes des noms des océans et des continents. À charge pour l'enfant de le reconstituer.


Dès réception du globe, les enfants ont inventé une activité. Comme vous le voyez sur la vidéo ci-dessus, Louiselle déchiffre les étiquettes (en anglais sur le produit original) pendant qu'Antonin se cache les yeux. D'une part pour ne pas être tenté de souffler à la lectrice débutante qu'est sa sœur, mais aussi et surtout parce que le nom de chaque continent est écrit en couleur, de celle qui se rapporte au continent ... C'est donc un peu trop facile pour des enfants de l'âge des miens !

Séance 2 : Ré-étiquetage


Bien sûr, mon homme et moi nous dépêchons de refaire des étiquettes en français : tout est prévu, des auto-collants vierges sont vendus avec le globe.

Nous les rédigeons volontairement sans code couleur. Si l'enfant a besoin de vérifier son étiquetage, il peut se référer d'un Atlas. C'est excellent pour se familiariser avec ce type d'outil et découvrir d'autres représentations de l'espace.


Pour le reste, c'est Louiselle qui s'en charge : elle déchiffre les nouvelles étiquettes, identifie l'emplacement où il faut les coller, décolle les légendes d'origine et  recolle les nouvelles.


Séance 3 : Appropriation sensorielle


On apprend avec tous ses sens ... Avec le goût aussi ! 😄


Nous avons décidé de réaliser des biscuits en forme de continents : on lave les continents en plastique à l'eau savonneuse, on rince bien. Plus on s'en sert comme découpe. On trace le contour au couteau, on détache la forme obtenue. On saupoudre de sucre et on passe au four à 180°C jusqu'à ce que ce soit bien doré. Pendant ce temps, on lave à nouveau les éléments à l'eau savonneuse avant de les ranger sur leur globe.

Voilà une activité qui incite à toucher les contours des terres, à les tracer, à les observer : c'est ludique et efficace !

Sur notre globe, l'Antarctique n'est pas amovible : ce continent est "empalé" par l'axe de rotation de la Terre et le socle vient donc s'y planter. Louiselle a donc décidé de fabriquer elle-même ce 7e continent, en découpant un "zigouigoui" (sic), qui, s'il n'est pas particulièrement ressemblant, a le mérite de symboliser le continent austral. Il ne s'agit pas de l'oublier !


Le résultat a dépassé mes attentes esthétiques ! 😄 En gonflant à la cuisson, la pâte feuilletée a gommé les éventuelles imperfections au découpage, et nos continents sont sortis du four aussi dorés que ressemblants !

Bien sûr, avant de tout dévorer, il a fallu reconstituer le planisphère, en s'aidant du globe : ce ne fut pas facile du tout ! C'est un bon exercice de repérage dans l'espace, et pour passer de la rotondité au plan ; il peut être proposé avec bonheur à de multiples reprises - et à des enfants plus grands que les miens.

Et quel bonheur de déguster ensuite ces continents encore tièdes ! C'est bien sûr l'occasion de réinvestir le vocabulaire : "Moi, je prends l'Amérique du Sud ! - Et moi, l'Europe ! - On se partage l'Afrique ? (re-sic)".

Séance 4 : Jeu tactile


On apprend avec tous ses sens, donc ...


Ici, les continents détachables se prêtent à merveille au jeu du sac stéréognostique : il s'agit de reconnaître les continents simplement en les touchant.

Antonin a fait la preuve qu'il connaissait ses continents ... sur le bout des doigts ! 😄

Ce matériel vous inspire-t-il ? Voyez-vous d'autres activités qu'on pourrait mettre en place grâce à lui ?

8 commentaires:

  1. J'adore l'idée des biscuits en forme de continents !! Et le globe en lui même à l'air de bonne qualité

    RépondreSupprimer
  2. mais qu'ils sont beaux ces biscuits ca donne bigrement envie!

    RépondreSupprimer
  3. Duvertdanslesyeux11 octobre 2017 à 23:21

    Ton post de l'époque ne m'avait pas convaincu: trop simpliste pour ma puce! Mais comme tu as toujours des idées qui déchirent, je suis presque prête à sauter le pas ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne dirais pas "simpliste", mais "simple", oh oui : dans la mesure où il isole un concept (les continents), c'est un matériel vraiment simple (et le principe d'isoler une notion est franchement montessorienne). Pour le reste, il va faire du profit : tu serais surprise du nombre de CM2 qui ne savent ni nommer, ni reconnaître, ni situer les continents ... ;-)

      Supprimer
  4. Merci pour ce post très inspirant. Qui m'a mis devant ma propre incohérence : je déteste les supports à code couleurs, car le code permet de contourner le véritable apprentissage et de se reposer sur une devinette, j'évite donc autant que faire ce peu de mettre l'accent dessus, et pourtant je m'échine à le respecter à la lettre (mes perles Montessori home made respectent le code couleur Cuisenaire). Nous n'avons que le globe rugueux sans couleur, car déjà je sentais poindre l’arnaque, ne pas regarder la forme mais simplement retenir qu'on habite "dans le rouge" et que le lion vit "dans le vert". Du coup, est-ce vraiment un mal d'employer un code couleur différent ? J'hésite. Mais mon 4 ans étant non lecteur, et le nom des continents pas vraiment à sa portée avec des phonèmes complexes, j'avoue que l'emploi d'un code est assez utile quand il s'agit de faire des fiches de lieu de vie des animaux. Et là vient poindre un regret : ne pas avoir connu globe plus tôt, car j'aurais pu baser tout mon code couleur dessus au lieu des horribles couleurs montessori (sérieux, rouge, orange et rose ? Un vrai camaïeu, niveau contraste et lisibilité c'est catastrophique - par contre je ne vois pas en quoi des couleurs peuvent avoir une quelconque signification raciste, j'aimerais bien qu'on m'éclaire sur ce point ?) - mais là c'est un peu tard pour reprendre, j'ai déjà une centaine de fiches plastifiées sur les animaux, les monuments et autre éléments emblématiques des différents continents.

    Bref, merci pour cette réflexion, qui va peut-être m'amener à me décoincer un peu avec les codes couleurs :p

    RépondreSupprimer
  5. J'ai acheté un jour un petit globe dans une "vente privée" et j'avais prévu de la "sablée" pour faire un globe "montessori". Il attend bien sagement que je prenne le temps de faire ceci. Mais ton globe learning resource me fait vraiment de l'oeil à présent ! C'est pas malin du tout ça :p

    Sinon, rien à voir, mais je suis ravie du château dont tu parlais pour l'anniversaire d'Antonin. Je l'ai reçu ce matin, et il sera parfait pour le Noël de ma 3.5 ans. J'y ai ajouté quelques figurines chevalier papo d'occase (4 rouges, 3 bleus histoire de jouer une petite armée si elle le souhaite). Un grand merci pour cette trouvaille (et en plus je l'ai eu moins cher en surveillant les prix chez le vendeur en ligne qui commence par A) Y a plus qu'à attendre Noël maintenant !

    RépondreSupprimer
  6. Génial ! Je crois que je vais le mettre sur la liste au Père Noël !!

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour, pour le code couleur des continents je pensais me référer à celui des anneaux olympiques (sans y voir de notions raciste j'y vois des moyens mémo technique : le bleu représenterait l’Europe, le noir l’Afrique (on parle d'Afrique noire), le jaune l’Asie, le vert l’Océanie, et le rouge l’Amérique (on parle de peaux rouge)...j'inverserai et mettrai le bleu pour l'océanie (océan/mers...)

    RépondreSupprimer