Pages

jeudi 7 septembre 2017

Atelier cupcakes (simplissime)


Tout a commencé par des images de gâteaux - de celles qu'on trouve dans les livres, les cahiers de coloriages ou les dessins animés. Ce que cela peut être stéréotypé, un gâteau de dessin animé, quand on y pense. A-t-on jamais vu des gâteaux pareils ? 😄

C'est exactement ce qu'a fini par se dire la Damoiselle, qui, un beau jour, gravit les marches jusqu'à l'atelier où je travaillais pour me brandir une illustration baroque sous le nez : 

"Maman, j'ai trouvé une super activité. Et si on faisait des gâteaux comme ça ?"

Ouche. "Comme ça", c'est-à-dire : hors de portée de mes maigres talents de décoratrice-pâtissière...

Mais à bien y réfléchir, Louiselle ne me demandait pas de faire ces gâteaux pour elle, non. Elle me demandait de les lui laisser faire ...


C'est alors que j'ai pensé à la traditionnelle (?) activité de décoration de cupcakes. Dans le genre tarte-à-la-crème-qui-fait-des-paillettes, cela me semblait assez parfait. Seulement, une rapide recherche sur le Net m'a rapidement découragée ... Ah, non, pas question d'investir dans un monceau d'ingrédients improbables !! D'autant plus que j'étais certaine que les réalisations dénichées sur Pinterest, à grand renfort de poches à douille, caramel maison et autre sprays alimentaires, n'avaient PAS été réalisées par des enfants ... Et puis, avec mes enfants à moi, je vois d'ici le topo : ils vont adorer saupoudrer leur gâteaux de trucs archi-sucrés et seront écœurés dès la première bouchée. Tout finira à la poubelle. Pas question d'y mettre des mille et des cents. Ni en argent, ni en temps, ni en énergie.


Mais j'y pense. Je sais où j'ai lu la description d'un atelier cupcakes simplissime. C'était chez Les Koalas - Clo est une Maman d'une efficacité redoutable, qui sait simplifier pour que cela soit mieux. Je tenais mon atelier "plein-les-yeux-avec-trois-fois-rien", et comme de juste : mes enfants ont adoré ! Je vous recommande vivement cette activité si vous ne l'avez jamais testée !

Pour la recette de base, en fait, ce ne sont même pas des cupcakes, mais des muffins - oui, ça commence mal. 😊 Nous avons suivi celle-ci. Que j'ai choisi de réaliser Nature - je craignais que le nappage sucré ne les rende écœurants, et préférais rester sobre. Après coup, et selon les avis de toute ma petite famille, on pourrait, je crois, se risquer à glisser un cœur de confiture dans chaque gâteau sans dommage ... 😉


Pour le reste, j'ai fait le nappage tout comme Clo : deux blanc d’œufs battus séparément, et additionnés d'un fond de sucre glace. Clo préconise 200g de sucre pour chaque blanc, mais personnellement je n'ai pas dosé. J'ai profité de cette occasion pour finir mon pot de sucre glace qui menaçait de se périmer (je n'en utilise quasiment jamais), et j'y suis allée à la louche. J'ai rajouté dans chaque bol quelques gouttes de colorants alimentaires (encore un truc que je n'utilise jamais en cuisine, mais que j'ai TOUJOURS dans mes placards, par contre, pour nos expériences en tous genre) : rouge pour le rose et bleu pour le bleu. 😊

Et voici un nappage sans chichi, rapide à confectionner et économique, dont la texture est tout bonnement parfaite, et la couleur, délicieusement pastel. Que la magie commence !

En haut : les réalisations d'Antonin. En bas : celles de Louiselle.

L'enfant saisit donc un muffin dodu, et y étale le glaçage de la couleur de son choix, à l'aide d'un couteau à beurre. Il saupoudre ensuite de menus décorations de sucre - à l'envie. J'avais prévu quatre type de bonbons différents, et ce type de gâteries étant strictement rationnés chez nous, je vous prie de croire que ce fut vraiment la fête !
Que ne faut-il pas utiliser pour faire des gâteaux de dessins animés, non mais c'est vrai. 😊

C'est drôle : dans l'esprit des enfants, tout fut très clair dès le départ. Ces gâteaux merveilleux, ils ne pouvaient pas les manger "comme ça". Il fallait les acheter avant, et jouer à la marchande.

Branle-bas de combat en fin d'après-midi, donc, pour exhumer la marchande de la cabane à jardin, la dépoussiérer un peu et retrouver la monnaie factice ...

On y arrive. Et on s'amuse bien, effectivement. Le prix de la merveille a été négocié à 6 euros ... Ça les vaut, non ? 😉


Mais la merveille d'entre les merveilles, c'est cela : chacun des enfants a mangé son gâteau jusqu'à la dernière miette. Alors qu'ils n'aiment généralement pas les gâteaux-maison. Notez que si on excepte son glaçage, le muffin lui-même est plutôt sain ... 😂 Au delà de cette considération orthorexique, je suis toujours heureuse de voir mes enfants manger ce que nous avons cuisiné, donc !

Point trop n'en faut. Sur les six gâteaux, Louiselle a décrété qu'il y en avait un pour son frère, un pour son père, un pour elle et un pour moi. Le cinquième était destiné aux fourmis, et le dernier, aux petits oiseaux. 😶

Rassurez-vous : mon homme et moi et moi n'avons pas laissé cela se faire !

5 commentaires:

  1. Ca donne envie tout ça (de faire et d'en manger :-)))

    RépondreSupprimer
  2. Ohooohh!! Merci pour ce lien vers chez moi! Ca me rappelle de très bons souvenirs!
    Pour encore plus de simplicité on peut directement tremper le muffin dans le glaçage (ça c'est si vous vous lancez dans l'atelier avec plus de 3 enfants à gérer en même temps)
    Et ça vaut tout à fait les 6€ demandés! Ils sont très beaux!
    Au passage j'ai découvert ce qu'était l'orthorexie et ça m'a bien fait sourire!

    Belle journée gourmande à tous!

    RépondreSupprimer
  3. Oh je sais ce que je vais faire avec ma demoiselle mercredi prochain si elle n'est pas trop fatiguée :)

    Suffit que je prépare les muffin le matin et hop !

    RépondreSupprimer
  4. Moi aussi, je cherchais une idée de recette facile à faire avec ma fille de 3 ans qui n'aime pas les gâteaux maison et j'ai trouvé aujourd'hui même (alors qu'atelier cuisine était prévu pour ce soir) la solution parfaite et de saison de surcroît. Il faut juste des poires (ou des pommes) qu'on coupe en deux et dont on enlève les pépins, puis on fait des incises sur la peau. On pose les demi-fruits sur de la pâte feuilletée et on découpe à 1,5 cm. On peut aussi faire comme des feuilles en pâte.
    On enduit d'oeuf battu (ça permet d'utiliser le pinceau, quel chance !), on saupoudre de sucre et éventuellement de cannelle. On enfourne 15-20 min à 180°. Nous nous sommes régalés !
    Pour les photos, voici un lien : https://lady.mail.ru/recipe/13206-grushi-v-slojke/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouah, c'est beau !!! Justement, on croule sous les pommes en ce moment (et mes enfants les adorent) : on va tester, je te ferai un retour !
      Merci pour la recette ! :-)

      Supprimer