Pages

dimanche 18 décembre 2016

Ma bibliothèque bienveillante... en cinq ouvrages


Si vous me rendez quelque fois visite, sur ce blog, c'est certainement que vous êtes persuadé, comme moi, que l'éducation est une grande question. Peut-être la plus grande de toutes, quand on y réfléchit bien. Et sans doute êtes-vous également convaincu du fait que le modèle dominant d'éducation formelle, aujourd'hui, est un système bancal basé sur des paradigmes dépassés. Il y a des jours où j'ai l'impression que les choses sont en train en changer - et des jours où je me dis que décidément, cela n'est qu'une impression...😕

Toujours est-il que les rayons des librairies regorgent ces derniers mois d'ouvrages d'éducation bienveillante, et que je ne vais pas m'en plaindre. Si je lis nombre de ces parutions avec beaucoup de plaisir, je m'aperçois aussi que je reviens toujours à une dizaine (une quinzaine ?) de classiques, dans lesquels "tout est dit", à mon sens. Même que pour certains d'entre eux, cela fait même un bon moment qu'ils ont tout dit.


Aujourd'hui, j'ai fait le point sur mes cinq livres préférés... du moment - qui ne seront peut-être pas les mêmes le mois prochain, mais cela me donnera une bonne raison de ré-aborder ce sujet... Je vais essayer de vous présenter brièvement chacun de ces ouvrages, avec lesquels j'entretiens une relation très particulière - et très personnelle. Je me suis dit que le mieux était, pour chacun d'eux, de vous offrir le scan d'une page ouverte au hasard. D'abord parce que j'aime ce jeu (la page tirée au sort semble souvent apporter une réponse sur mesure à mes interrogations du moment), et parce qu'il vous permettra d'avoir, à votre tour, un rapport direct à l'univers de l'auteur, sans passer par le bla-bla d'un tiers. 😉


Voilà bien longtemps que ce livre repose à mon chevet - enfin, "repose" est une façon de parler, je puis vous assurer qu'il ne prend pas la poussière ! Il s'agit d'un précis bouddhiste (et c'est un précis plutôt... précis !) au sens plein du terme - inutile de l'acquérir si vous ne vous sentez pas d'accointance avec cette philosophie. Dans le cas contraire, ce manuel pourrait bien devenir votre bible : il est à la fois très pratico-pratique et très spirituel... Le bonheur ne peut venir que de vous-même et vous n'y trouverez pas de réponses toutes faites !


Sommaire :

1. Bouddhisme et maternité (Qui est le Bouddha ?/ Qu'a enseigné le Bouddha ?/ La souffrance existe, etc.)
2. Être parent en pleine conscience (Pour le bien de nos enfants / Pour notre propre bien / Développer la pleine conscience, etc.)
3. Trouver le calme ( Gérer les états d'esprit négatifs / Culpabilité / Tout embrasser : l'équanimité, etc.)
4. Gérer la colère ( Le problème avec la colère / Dompter la colère / Gérer les lendemains, etc.)
5. Se faire du souci pour ses enfants ( Le prix du souci / Accepter une certaine dose de souffrance / Gérer le souci, etc.)
6. Créer des relations aimantes (Attachement à nos opinions et avis / L'attachement à nos amis et aux êtres chers / L'importance de l'amour, etc.)
7. Vivre avec un compagnon ( Les dégâts causés par les enfants dans notre vie amoureuse / Aimer nos compagnons d'un amour plus pur / Assumer la responsabilité, etc.)
8. Trouver le bonheur et perdre l'image de soi (Là où le bonheur n'est pas / Le dilemme de l'image de soi / La quête d'identité, etc.)
9. Méditer (Commencer par le commencement / Méditation de la pleine conscience de la respiration / L'effort juste, etc.)
10. Pratiquer (Quand une mère en plein dilemme met en pratique le bouddhisme / Alors, c'est quoi encore, le bouddhisme ? / Ce que j'aime particulièrement dans le bouddhisme, etc.)


- Enseigner avec bienveillance, Marshall B. Rosenberg.


J'ai une tendresse particulière pour l'auteur de Les Mots sont des fenêtres, que mon mari m'avait offert au tout début de notre relation. Le petit livre ci-dessus a le mérite de reprendre la théorie de l'inventeur de la Communication Non Violente  en moins de 100 pages. Certes, on peut lui reprocher de n'être pas aussi abouti que les travaux écrits de Rosenberg (il s'agit de la retranscription d'une conférence), mais pour moins de 5 euros, ce petit texte donne des clefs d'une importance capitale pour la vie de tous les jours... et qui ne serviront pas qu'aux enseignants !



Sommaire :

1. Le langage du cœur ( Des chacals et des girafes/ Observation ou évaluation/ Le "pouvoir avec", etc.).
2. Une conversation de cœur à cœur (Ne pas émettre de critique/ Notre objectif : nouer un lien empathique, pour satisfaire les besoins de chacun/ Entendre les sentiments et les besoins, etc.).

- Papa, maman, écoutez-moi vraiment, Jacques Salomé.


Jacques Salomé était l'auteur préféré de ma mère lorsque j'étais adolescente. J'ai vu, j'ai senti, j'ai vécu tout le bien que ce passionné de communication lui a fait.. Autant dire que je suis tombée dans la soupe Salomé lorsque j'étais petite. 😊 Et en cachette (adolescence oblige, je ne voulais pas avoir l'air d'aimer les mêmes livres que ma mère !!), je lisais, moi aussi, ces pages étranges... Typographies insolites, dessins oniriques, calligraphies sauvages, poèmes et contes, jeux de mots... Jacques Salomé a bien des langages à son arc, et d'ailleurs, le passage ci-dessous ne lui rend pas hommage comme il faudrait... A lire de toute urgence !


Sommaire :

1. Les langages non verbaux chez l'enfant (La gestuelle/Les passages à l'acte/Les rituels, etc.)
2. Échanges - Partages et commentaires
3. Quelques contes à guérir (Conte de la petite fille kangourou qui avait un très grand chagrin secret/ Conte de la petite hirondelle qui avait enfermé sa peur dans un gros bouton tout noir/ Conte de la petite belette qui se posait de vraies questions, etc.)



Bon, Faber et Mazlish, c'est la quintessence de l'art. C'est du concret, c'est du vécu, c'est du bon sens tout azimut et du prêt à l'emploi. Tous les ouvrages de ces dames se recoupent largement, il est vrai, mais les niveaux de lecture sont multiples, et la connaissance de leur sujet qu'en ont les auteures est telle, qu'elles nous permettent de (ré-)apprendre quelque chose à chaque relecture. Tous les fondamentaux de la communication saine sont là, et j'apprécie particulièrement le rythme de l'ouvrage, qui permet une digestion, une mise à l'épreuve des idées suggérées, et un questionnement personnalisé.


Sommaire :

1. Aider les enfants aux prises avec leurs sentiments
2. Susciter la coopération
3. Remplacer la punition
4. Encourager l'autonomie.
5. Utiliser les compliments.
6. Aider les enfants à se dégager des rôles qui les empêchent de s'épanouir.
7. Tous ensemble.
8. De quoi s'agit-il, au juste ?
9. Épilogue : Bien des années plus tard.
10. Quelques livres susceptibles de vous intéresser.
11. Comment poursuivre la démarche.

- Vivre heureux avec son enfant, Catherine Gueguen.


Bon, on doit à Catherine Guegen l'intégration du terme "bienveillance" dans les derniers textes cadres de l’Éducation nationale... Ce n'est pas trop tôt, et rien que pour cela, je me devais d'acheter son livre, hein ? 😉 En toute honnêteté, son ouvrage ne m'a absolument rien appris. Mais. Il a l'immense mérite de mettre les dernières conclusions des neuro-sciences au service de la pensée sur l'éducation. En clair : pour chaque situation évoquée, l'auteure vous offre un schéma en coupe du cerveau et vous montre, concrètement. C'est là, regardez : voici le cortex orbito-frontal, dont on sait aujourd'hui qu'il ne se développe bien que si l'environnement autour de l'enfant est empathique. Et là, voyez, ce fabuleux circuit qui va du cortex pré-frontal à l'amygdale : il s'altère si les pleurs du nouveau-né ne sont pas entendus... En bref : on se doutait bien que des adultes bienveillants rendaient les enfants sociables, motivés et créatifs. Mais maintenant, c'est prouvé. 😄


Sommaire :

1. L'enfant est fait pour la joie.
2. L'empathie.
3. Les repas.
4. Le sommeil.
5.Les pleurs et... les sourires.
6.Quel mode d'accueil choisir ?
7. Mon enfant fait des colères, il est agressif, il tape, il mord.
8. Je ne vais quand même pas céder à tous ses caprices ?
9. Mon enfant ne m'obéit pas.
10. Humiliations, menaces, punitions et récompenses.
11. Ils se disputent tout le temps.
12. L'école.
13. Il est scotché à ses jeux vidéo, à sa tablette.
14. Notre couple, ce n'est pas toujours facile.
15. Quand on n'en peut plus.
16. Comprendre, apaiser, soutenir, encourager.

Et chez vous, qu'y a-t-il sur votre table de chevet ? 😊

25 commentaires:

  1. Merci pour ces partages!
    En ce moment, ton numéro 4: je pourrais réécrire mot pour mot ce que tu en dis, et nous sommes en plein milieu des ateliers correspondants. En complément : le bouquin d'Haim Ginott leur inspirateur.
    Ton numéro 5 est prévu pour très bientôt
    Et tu augmentes mon attrait naissant piur J.Salome sur lequel je lorgne ...

    Mais en ce moment je suis en plein "discipline positive" de Jane Nelsen. L'approche me plaît bien aussi même si elle me semble touffue et plus ardue à mettre en œuvre que ce que permettent les bouquins Faber&Mazlish. Quelque part, heureusement que je prévois un article de blog sur le sujet, ce sera l'occasion de digérer pour restituer... Si tu l'as lu, qu'en as-tu pensé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je ne l'ai pas lu, mais tu me donnes très envie ! Noté sur ma "to read list" ! ;-)

      Supprimer
    2. Chouette ! tu me diras ;-)
      après 3 lectures d'affilée, j'ai finalement pondu 3 billets et non 1 sur ce bouquin... et j'en ai commandé un pas disponible en français.

      Supprimer
  2. Merci pour cet article. J'ai déjà lu le Faber et Mazlisch il y a longtemps. Tu m'as donné envie de lire le petit Rosenberg, moi qui suis en pleine "mutation pédagogique"...
    En ce moment, je lis "Une nouvelle autorité sans punition ni fessée" de Catherine Dumonteil-Kremer, suite à un cycle "Grandir et Vivre Ensemble" de 8 séances. Tu connais ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De nom, mais je n'ai pas encore lu. Je note, merci !

      Supprimer
  3. <je ne savais pas que Rosenberg avait écrit un livre sur l'enseignement, je vais me mettre à sa recherche... j'ai offert ce Noël le Faber et Mazlich a l'enseignante de ma fille (la version parler et écouter pour que les enfants apprennent, j'en ai profité pour le lire :D oui ça se recoupe mais plus d'exemples et un rappel sont toujours bons à prendre... ). Même avis que toi sur le livre de Catherine Gueguen qui a aussi le mérite d'être une pédiatre française donc un auteur plus facile à faire reconnaitre par chez nous. J'ai découvert le bouddhisme pour les mères grâce à toi et j'aurais aimé trouver le bouddhisme pour les pères ;)
    Tu ne cites pas Isabelle Filiozat,y a t'il une raison à cela ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Alounette, il y a une raison : j'ai relu l'intégrale de Filliozat l'été dernier, et n'éprouve donc pas le besoin de la (re)lire pour le moment. Comme je le dit, c'est une liste temporaire, qui correspond à mes besoins du moments. ;-)
      Oh, le bouddhisme pour les mères peut tout aussi bien s'adresser aux pères, non ? Je l'ai d'ailleurs déjà offert à UN ami, et il s'y est bien retrouvé, visiblement... :-)

      Supprimer
    2. Merci de ta réponse. De mon côté en ce moment j'ai sur ma table de chevet "les apprentissages informels expliqués à mon inspecteur". D'actualité vu que nous passons "momentanément" en IEF.
      Bonnes lectures !

      Supprimer
    3. Alounette, quelle grande nouvelle !
      Quels âges ont tes enfants déjà, et qu'est-ce qui a motivé ta décision ? (si ce n'est pas indiscret...)
      :-)

      Supprimer
  4. Bonjour,

    Un grand MERCI pour ces suggestions !

    Belle fin d'avent et bonne fête de la Nativité !

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Ysaline, très bonnes fêtes chez vous ! :-)

      Supprimer
  5. Chez moi il y a
    Un "Filiozat" : Au coeur des émotions de l'enfant (que je lis actuellement)
    Le même "Faber & Mazlish" que toi
    Un "Salomé" également : Si je m'écoutais, je m'entendrais (Ma maman aussi en lit beaucoup et j'en ai lu ado, j'aimais bien ses contes à guérir, contes à grandir)
    Le Dr Guegen est dans ma liste d'achat (j'avais : "pour une enfance heureuse", mais je l'ai abandonné à quelqu'un d'autre qui avait besoin de pragmatisme pour comprendre la bienveillance, mais cet ouvrage très explicatif scientifiquement "me manque")

    Pour le moment c'est tout, mais je vais ajouter ce petit livre à 5e et j'ai dans ma liste de lecture pour quand j'aurai un peu de temps "les mots sont des fenêtres" que l'on doit me prêter.

    RépondreSupprimer
  6. Pile dans mes préoccupations du moment : le "je/nous" me parle bien... Ecouter à la fois son besoin d'être dans le "nous", tout en accompagnant son "je" vers plus d'autonomie.
    Merci pour ces recommandations qui mettent des mots sur des ressentis. Je passe demain chez mon libraire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente de t'avoir inspiré, j'aime vraiment beaucoup Salomé ! :-)

      Supprimer
  7. Le premier me plaît beaucoup, je le note de suite.
    Je viens juste d'emprunter "la pédagogie de la mouche" de Bernad Collot. Mais avant ça j'aimerai finir "comment élever un enfant sauvage en ville" et peut-être "how children learn" de John Holt (mais il est en anglais donc je lis bien trop lentement par rapport à mes habitudes). Ce sont deux lectures très enrichissantes mais de façon bien différentes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, je n'ai pas lu "Comment élever un enfant sauvage en ville", je garde cette référence sous le coude ! Merci, Tiphanya !

      Supprimer
  8. Sur ma table de chevet: - "de la naissance aux premiers pas" de Michèle Forestier... une grande aide pour expliquer aux parents des enfants que j'accueille l'intérêt de la motricité libre!
    - "jouons ensemble ... autrement" et "l'autorité sans punition ni fessée" de C. Dumonteil-Kremer
    - "le quotidien avec mon enfant" de Jeannette Toulemonde si plein de bon sens!
    Et je ne résiste pas au plaisir de citer "Pour un sommeil paisible et sans pleurs" d'Elisabeth Pantley , le livre que j'aurais voulu avoir quand mes enfants étaient bébés, et que je fais circuler en permanence!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellentes références, effectivement ! :-)

      Supprimer
  9. Je me permets une suggestion de lecture qui est plutôt littéraire mais qui s'inscrit très bien dans la réflexion sur l'éducation :
    "M/T et l'histoire des merveilles de la forêt" de Kenzaburo Oé. Au coeur du roman se trouvent les souvenirs de l'enfance, la grand-mère qui raconte des légendes du village natal à un petit garçon (le narrateur) qui se sent chargé de la lourde tâche de la transmission écrite de la tradition orale. Ce livre me fait penser à la méthode Steiner et au rôle qu'y joue l'oralité. Je trouve la traduction française pas très réussi, mais cela reste un beau livre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Irina, ce livre a l'air merveilleux ! C'est un roman pour adulte, n'est-ce pas ? J'ai cru comprendre... Je garde sa référence sous le coude ! :-)

      Supprimer
    2. Oui, c'est un roman pour adultes mais je pense qu'il peut être accessible assez tôt, puisque la plupart du temps il relate les histoires de son enfance. Je pense que ce livre m'aurait plu quand j'étais ado.

      Supprimer
  10. Ma lecture de chevet du moment: Etre parent en pleine conscience, de Kabat Zinn. Proche du livre "Buddhism For Mothers" dont tu recommandas déjà il y a longtemps le livre en VF. Acheté pour cette raison par mes soins. Pour en revenir à Kabat Zinn, c'est à l'heure où j'écris celui qui m'est le plus utile pour lutter contre le surmenage pour cause de solitude et de "trop" de bienveillance envers mes enfants (ce qui est le plus sûr passeport vers le burn out maternel quand on a zéro grand-parents et autre famille pour souffler un week-end, je suis de "garde" non stop 24/24 depuis 6 ans et ma bienveillance bat de l'aile je l'avoue).

    RépondreSupprimer
  11. Merci Elsa,
    Premier commentaire depuis que je te suis pour moi... Et je peux t'assurer que ça fait longtemps.;-)
    Je lis en ce moment.. Parents respectueux / enfants respectueux.., très interessant
    Eckhart Tolle vivre le moment présent
    Les trois figures de Serge tisseron.. (Je suis enseignante) c'est un jeu pour travailler l'empathie.
    Le faber et mazlich parler pour que les enfants apprennent..
    Je ne prends pas assez le temps de replonger dans les anciens livres déjà lus.. Mais c'est vrai que en effet les piqûres de rappel de filliozat.. Et de faber et mazlich sont rassurantes.
    En ce moment je mets à profit ton article sur régler un conflit familial à toutes les sauces. A la maison, en classe et en salle de maitres... Le plus dur a bien sûr été .... En salle des maitres... La liste de toutes les propositions meme les plus farfelues est pourtant important ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'inconnu de ce commentaire a un prenom.. Elle s'appelle Charlotte ;-)
      À très bientôt

      Supprimer