Pages

mardi 23 août 2016

Ma bibliothèque idéale : Premiers romans



C'était le premier roman que j'achetais pour mes enfants. Sans préméditation, à vrai dire ; il a suffi que je flâne un soir dans une librairie en rentrant du travail... Mais vous savez ce que c'est ... 😉 Disons que celui-ci m'a fait de l’œil pour tout un tas de raisons  et que j'avais vu juste, d'ailleurs : grâce à lui, Louiselle a trouvé le métier de ses rêves... 😉

Ce soir-là, j'ai donc annoncé solennellement aux enfants que nous n'allions pas lire ce roman comme nous le faisions de nos albums - comprenez : du matin au soir, dans toutes les pièces de la maison, et dans toutes les positions, les tenues et les situations possibles et imaginables... et bien souvent les mêmes livres plusieurs fois de suite (presque sans respirer) ! 😄

Ce roman allait nous donner rendez-vous chaque soir, et chaque soir nous reprendrions donc le fil de l'histoire interrompue. Le concept était nouveau. Il fit mouche. 😉


L'histoire du Petit réparateur d'insectes est très joliment illustrée, le récit est consistant et à la portée de mes enfants - même si je devais interrompre assez souvent le fil de ma lecture pour expliquer un mot ou m'assurer de la compréhension générale. C'est une chose que je fais peu lorsque je lis un album - je n'aime pas trop verser dans "l'explication de texte". L'album peut souffrir d'être compris partiellement, ou mal. Il sera relu de multiples fois, et l'enfant affinera seul sa relation au texte (en demandant éventuellement des éclaircissements à l'adulte, mais sur des points qu'il aura choisi et au moment où il en ressentira la nécessité). Mais le roman, décidément, ne se lit pas comme un album. L'enfant doit avoir une vision relativement adéquate de l'histoire relatée pour pouvoir la garder en tête jusqu'au prochain épisode, et suivre la narration sur plusieurs jours. Et en ayant cela en tête, je me suis aperçue qu'il existait peu de romans adaptés aux enfants de moins de 6 ans...

J'ai donc essayé de dresser une liste de ce que pourrait être nos prochaines lectures romanesques - en lecture offerte chez nous pour le moment, mais finalement la problématique est la même pour un jeune lecteur ! Merci à toutes les lectrices Instagram et Facebook pour leurs idées qui me furent d'une grande aide - j'ai délibérément écarté certaines pistes que "je ne sentais pas" (Mourlevat ou la Comtesse de Ségur, c'est trop tôt pour nous), ce qui ne signifie pas que je proposerai tous les livres qui suivent les yeux fermés : je vais d'abord les relire (ou les lire tout court 😄), et je n'hésiterai pas à les garder éventuellement pour plus tard ou à les proposer seulement à Antonin s'il me semble qu'il est trop tôt pour Louiselle. A chaque âge ses plaisirs !

Voilà, donc : 
Quelques romans possibles pour les +/- 5 ans 

Le Petit Prince, Antoine de Saint-Exupéry

(A mon humble avis, Le Petit Prince gagne à être lu en lecture offerte, même à des enfants lecteurs. C'est une lecture si dense émotionnellement qu'elle a besoin d'être étayée.)

Contes de la rue Broca, Pierre Gripari

(Attention toutefois à la Sorcière du placard à balai, qui peut impressionner les plus sensibles !)

L'énorme crocodile, Roal Dahl, Quentin Blake

Hulul, Arnold Lobel

Le goûter de l'ogre, Jean Leroy, Rozenn Bothuon

Sorcière et carabistouille, Jean Leroy, Florence Langlois

Eloïse à Noël, Kay Thompson, Hilary Knight

La princesse aux petits doigts, Colas Gutman

L'enfant, Colas Gutman

Une journée avec Mousse, Claire Lebourg

Les nougats, Calaude Gutman

N'y a-t-il personne pour se mettre en colère ?, Toon Tellegen, Marc Boutavant

Le dragon des mers, Dick King-Smith, Peter Bailey

La série des Sauvenatures

Vos grains de sel sont très attendus ! 😊

lundi 22 août 2016

Premier sauvetage


Mais que vois-je ???

Ma fille de 4 ans traverse posément le jardin, le bras tendu devant elle, bien à l'horizontale. Que fait-elle ?

Je m'approche. Ma parole : elle tient quelque chose entre ses doigts. Quelque chose d'un peu rigide, qui pendouille.

Une souris ? ... morte ?

Louiselle tient un cadavre de souris par la queue... 

"Euh... Qu'est-ce que tu fais, ma chérie ?", demandé-je en m'efforçant de paraître détachée.

"Je mets au compost la souris que le chat voulait manger.", me répond la Damoiselle comme s'il s'agissait de la chose la plus naturelle du monde.

Je m'approche : en fait, c'est une musaraigne. Et elle est complètement vivante. Un peu choquée sans doute d'être ainsi promenée, mais vivante. Et lassée de faire la morte, elle se met d'ailleurs à pousser de petits cris perçants...

Nous la relâchons très vite - non sans avoir au préalable enfermé Loup, qui miaule à n'en plus pouvoir d'être privé de son joujou. Notre petite bête ne semble pas en vouloir à la Damoiselle de l'avoir ainsi trimbalée par la queue et se laisse gentiment photographier avant de disparaître...

C'était le premier sauvetage de mammifère effectué par Louiselle (oui, car je ne compte pas les insectes auxquelles elle prodige ses soins assidus...). Mon petit doigt me dit qu'il y en aura d'autres... 😊

dimanche 21 août 2016

Notre semaine 33/16 en dix photos

Maîtriser son deux-roues

Construire les nombres de 10 à 20

Préparer ses bagages

Prévoir des lectures pour le trajet

Apprécier l'ailleurs

Rentrer, et retrouver ses petites affaires

Vivre l'aboutissement d'un projet

Peiner à identifier ce papillon (??)

Se régaler des poireaux du jardin

Dessiner une chenille de petit paon de nuit

Bonne semaine chez vous ! 😊

samedi 20 août 2016

Dînette : inspiration Waldorf


A la faveur de la dernière rotation de "gros" jouets, j'ai déplacé la cuisine des enfants, qui siégeait dans l'une des chambres, pour la mettre au salon. Ce type de déménagement, qui survient une fois par mois environ, est l'occasion de dépoussiérer, ranger, trier, et suscite toujours chez Antonin et Louiselle un nouvel engouement pour les objets concernés.


Le "coin dînette" dans le salon : voilà une situation assez pertinente, je trouve. La dînette est un jeu convivial au cours duquel l'adulte est régulièrement sollicité pour goûter diverses préparations... Au salon - qui, chez nous, est aussi le prolongement direct de la cuisine - Damoiseau et Damoiselle ont plus facilement leurs parents sous la main que dans leur chambre. De plus, la table basse se convertit assez naturellement en table de banquet imaginaire, c'est plutôt idéal ! 😊


En réaménageant le coin dînette, donc, j'ai réalisé que je ne vous avais pas présenté la merveille que j'ai chiné pour 15 euros et qu'Antonin a reçu pour son demi-anniversaire !!? 😄


Les petits buffets Waldorf m'ont toujours fait rêver - mais leur prix, un peu moins... Et voilà que quelques jours avant la fête de mon fiston - fan absolu de dînette, comme vous le savez sans doute - je tombe sur ce petit meuble conçu par un bricoleur amateur plein de ressources ! La réalisation est soignée, c'est un vrai meuble, dont les morceaux ont été taillés dans les restes d'une vieille commode... Je me suis contentée de le cirer amoureusement et de changer les poignées de portes, qui n'étaient pas franchement jolies : bien qu'achetées de longue date, celles que j'ai mise à la place  n'avaient pas encore trouvé leur utilité. Et ça tombe bien : mes enfants aiment tellement ces poignées de porcelaine dépareillées, qu'elles avaient trouvé une place dans leurs étagères de jouets ! 😄


Voilà donc un petit meuble aussi mignon que pratique, puisqu'il nous permet de ranger toute la dînette des enfants... de manière réaliste et esthétique. 

Quant à la petite cuisinière, vous la connaissez déjà, c'est toujours la même... Elle aussi avait été chinée d'occasion !


Un mot à présent sur la dînette elle-même. Acquise patiemment au fil des ans (encore une fois, chez nous, ce jeu est une valeur sûre dans lequel je sais pouvoir investir), je dois admettre que je suis fière de sa simplicité et de son authenticité. Et les enfants l'adorent ! Je vous rassure, notre stock compte aussi un énorme baril d'éléments en plastique offert par la famille 😄 ... que les enfants utilisent beaucoup, d'ailleurs. Mais je constate chaque jour à quel point ils préfèrent tous les éléments sensoriels que je vais vous présenter ci-après.


Notre dînette préférée se compose :

1. D'objets authentiques détournés : les petits pichets à lait se font carafes, et on trouve en supermarché des petites casseroles et de petites poêles "taille enfant". Les œufs préférés d'Antonin et Louiselle sont des œufs à repriser en bois que leur Mamayou leur a donné !, quoique les œufs en pierre soient très prisés également - on les dégote facilement sur les vide-greniers...


2. Du fait maison. Ou des éléments naturels utilisés tels quels : ah, les soupes de cailloux et les ragoûts de pommes de pin ! 😉


3. De la dinette Erzi, provenant du site Mômes Ecompagnie. Qui coûte un bras, oui. Mais qui le vaut, oh combien ! Et puisque j'ai chiné le buffet à un prix modique, je peux bien exploser le budget pour le garnir, non ? (OK, je suis une sophiste... 😄). Les enfants ont également reçu, à Noël dernier, un set Moulin Roty offert par leur grand tante (dînette en métal d'excellente qualité, magnifique !), et au Noël précédent, c'est un ensemble Melissa & Dough qui se trouvait sous le sapin... dont le succès ne se dément pas ! Enfin, nous avons découvert une autre marque d'excellente qualité grâce à notre ludothèque : il s'agit de la gamme Hape, que nous empruntons très régulièrement - et dont je n'ai, malheureusement, aucun item sous la main aujourd'hui pour vous montrer la splendeur des splendeurs... 😉


Quant au foulard arc-en-ciel, XXL et polyvalent, dont décidément la qualité ne se dément pas au fil du temps, je vous le présentais ICI (et il vient de LA).

Et vous, quels sont vos coups de cœur-dînette ? 😊

vendredi 19 août 2016

Une année pour apprendre en s'amusant

Je fais remonter cet article à l'occasion de la parution de mon livre aujourd'hui !! Je n'ai pas eu l'occasion d'aller le vérifier sur le terrain pour l'instant, mais il devrait à présent être disponible dans la plupart des librairies de France... 😊

208 pages, 24 x 28 cm
19, 95 euros


Non sans un certain trac (hi, hi !), je vous annonce solennellement la parution de mon premier ouvrage aux éditions Mango : Une année pour apprendre en s'amusant - 52 semaines de pédagogie active en famille.

Il recense 156 projets éducatifs et ludiques, répartis sur l'année et présentés par ordre de difficulté croissante.  Je me suis bien amusée à réaliser cette progression, qui s'inscrit dans la logique de la collection "Mon année bien-être" : l'idée est ici de répondre aux besoins de chaque famille, quelle que soit sa sensibilité et sa connaissance des pédagogies actives. Que vous soyez néophyte ou lecteur aguerri de ce blog (et de bien d'autres !), j'ai essayé de faire en sorte que vous trouviez de quoi vous mettre sous la dent...  Laissez-vous guidez, amusez-vous et reconnectez-vous à travers ces situations pédagogiques et ludiques !! 😊



Vous ne trouverez pas dans cet ouvrage d'activités scolaires à proprement parlé. D'abord parce que l'enfant, après sa journée d'école, n'a certainement pas besoin de se retrouver à nouveau dans une situation d'apprentissage contraignante. Mais aussi parce que c'est en jouant qu'on apprend le mieux, surtout s'il s'agit d'un moment privilégié avec Papa et Maman... 😊 


 

Chaque page présente une activité détaillée, accompagnée de pistes pour la prolonger, la détourner ou l'adapter à l'âge de vos enfants. Vous y trouverez des astuces de mise en œuvre concrète, issues de ma propre expérience, ainsi qu'une liste de matériel exhaustive pour chaque activité. La plupart des objets requis sont issus de notre quotidien : nul besoin d'astrolabe télescopique ou de poudre de perlinpinpin pour monter des activités motivantes ! 😄 Chaque page s'achève par une piste de lecture de qualité, en lien avec l'activité et adaptée à l'âge de l'enfant auquel elle s'adresse.


Pour plus de lisibilité, j'ai choisi d'attribuer un âge à chaque activité (Dès la naissance, Dès 6 ans, etc.). Ceci est à prendre avec esprit critique ! Vous seul(e) savez quand proposer une situation à votre enfant ! Ce n'est pas une question d'âge, mais de sensibilité ! Ici, je m'adresse plutôt aux 0-8 ans, mais j'ai un petit copain de 9 ans et demi qui s'est beaucoup amusé avec certaines expériences d'optique... 😉 De même, j'ai bien en tête que la plupart des familles se composent de plusieurs enfants d'âges divers, et mon plus grand souhait est qu'ils puissent se retrouver autour d'une même exploration... Chacune des fiches va dans ce sens !


Toutes les activités qui vous sont présentées ont été testées et approuvées par mes propres enfants, mes élèves, ou nos petits voisins... J'espère que vous vous les approprierez facilement, et je serai très honorée que vous les adaptiez : le chapitre le plus important de cet ouvrage reste à écrire... par vous ! C'est ce que vous allez en faire qui lui donnera vie et consistance. Les mises en œuvres  proposées, bien que très détaillées, ont été pensées comme une espèce de boite à outils, dans lesquelles votre propre inspiration pourra puiser et se développer. Si vous avez des questions, de quelque nature qu'elles soient, concernant une activité, vous pouvez les poser en commentaire de n'importe quel article de ce blog, et j'y répondrai du mieux possible.

Les activités proposées dans ce livre se répartissent en sept catégories - poreuses au possible, et on pourrait souvent, à vrai dire, faire tomber une activité sous plusieurs d'entre elles ! :



Pour feuilleter les vingt premières pages, consulter le sommaire détaillé ou lire la 4e de couverture, rendez-vous le site de l'éditeur ! 😊 

Je termine en remerciant chaleureusement Oreli Gouel pour son travail d'illustratrice. Mes enfants sont littéralement fans de ses dessins - et surtout de celui de la page 77 ! 😄

jeudi 18 août 2016

Le Racontoir, et autres coins lecture

Voilà un post promis de longue date... 

A la suite de mon article "Espace lecture", j'ai reçu quelques photos de vos coins dédiés, et je les publie comme promis ! 😊

Le coin lecture des koalas, dit "Le Racontoir" :

Je laisse Clo vous le présenter 😊 :

"On ne lit pas que dans cet espace, bien sur ! Il y a aussi des livres qui traînent dans le salon, et dans chacune des chambres! Mon fils de 4 ans lit souvent quelques pages avant de s'endormir et a dans sa chmabre un bac à roulette présentoir assez pratique.

Les deux grands de 6 ans, forts de leurs nouvelles capacités à lire seuls (je n'en reviens toujours pas), stockent dans leurs chambres tout un tas de petits romans, BD etc... Ils ont parfois trois livres en cours à la fois, qu'ils laissent ouverts au bout de leurs lits pour ne pas perdre la page!

Les chiens ne font pas les chats... J'ai toujours eu plusieurs lectures en cours ! 😄

Oh, ce buffet ❤ ...

Sur la photo ci-dessus, la grosse armoire contient le linge de lit dans sa partie supérieure ainsi que les trois piles de livres qui attendent leur tour, dans le bas de l'armoire sont stockés les jeux de société et puzzles des enfants. Il y a juste à gauche, le petit poste CD que les enfants gèrent en autonomie et qui leur permet d'écouter les CD contenus dans les abonnements Les Belles Histoires et  J'aime lire.

... et cette banquette ! ❤

La deuxième photo montre notre agencement de matelas superposés sur lesquels il fait si bon lire l'histoire du soir, et le gros gros pouf idéal pour lire une histoire à un seul enfant, surtout si cet enfant est très câlin... 😉

Les livres en cours sont stockés dans l'armoire faite de caisses de vin en bois. Les premiers romans des grands (qui sont abonnés à Mes premiers J'aime lire) se trouvent tout en haut, les albums de la semaine prennent place dans la case du dessous et les documentaires se placent tout en bas.

Dans les autres cases, ce sont des livres à moi... 😉"

Le coin lecture de Sabine :


J'aime tout dans ce petit coin ! Le fauteuil vintage en velours de couleur tendre, les peaux de mouton qui réchauffent l'ensemble et semblent nous inviter à nous installer, la lampe et les bacs de livres à hauteur d'enfant et la décoration murale... ❤ So cosy ! 😊

Le coin lecture d'Anna :


Encore une installation superbe, très lumineuse, et qui sait tirer parti du peu de place - derrière la mini-cloison s'ouvre la pièce commune, avec le canapé et tout et tout. Anna nous détaille l'origine de ses meubles :

"L'étagère vient d'Ikéa, et la table, dont nous avons scié les pieds, de Gifi. La grande chaise, recouverte d'une peau de mouton, est un modèle Ikéa acheté d'occasion. Quant à la petite, elle a été fabriquée par mon grand-père menuisier d'après des modèles "design" déniché sur le Net... 😉 "

❤ Merci à toutes les trois pour l'inspiration ! ❤

mercredi 17 août 2016

Citoyens du monde : Deux livres de géographie


Pourtant, je vous assure : je n'achète plus de livres. Du moins, presque plus. Il faut dire que nous sommes abonnés à TROIS bibliothèques, alors je serais de mauvaise foi si je disais que nous sommes en manque... 😄

Bien sûr, tout est dans le "presque"... Je craque parfois, car certains de mes coups de cœur, admirés en librairie, ne figurent pas au catalogue de nos bibliothèques... Lorsque j'achète un album, j'aime bien lier cet écart à un évènement - cela me donne bonne conscience... 😊 Mon dernier craquage datait de juin dernier, au prétexte de notre "fête de l'été", et à la veille de notre départ en vacances, alors que je préparais quelques petites surprises à distiller aux enfants tout au long des huit heures de voiture nécessaires pour traverser la France, j'ai eu envie d'y joindre deux albums "géographiques".


Voyager, c'est faire de la géographie concrète. L'occasion était bonne pour introduire ces deux albums, contrastés mais complémentaires, qui ont fait l'unanimité non seulement auprès de mes enfants (4 et 5 ans), mais aussi auprès des personnes de tous âges qui ont eu le loisir de les feuilleter durant notre périple.

Nous voici de retour, et mon premier article sera donc pour eux ! 😊


Voici tout d'abord Et toi, où habites-tu ?, de Gaïa Stella (La Joie de Lire, 2014). En voilà une bonne question à poser, lorsqu'on passe dix jours à gauche et à droite, loin de chez soi ! 😊 L'originalité de l'ouvrage réside dans l'angle d'attaque : ici, point de cartes, c'est par l'architecture qu'on entre en géographie. Les illustrations sont précises et réalistes, absolument magnifiques. L'auteure nous demande de deviner où se situe la scène représentée, qu'elle bourre d'indices. Les clichés surannés sont parfois de sortie (comme chacun le sait, les Français se promènent avec leur baguette sous le bras et mangent des escargots à l'ail...), mais personnellement cela ne me dérange pas : il est intéressant, pour de jeunes enfants, de connaître ces clichés, d'en évoquer l'histoire... et de les déconstruire ! 😊

J'aime les multiples prolongements que l’œuvre permet. Gaïa Stella nous invite à reconnaître la ville représentée, mais on peut tout aussi bien commencer par identifier le continent, ou le pays. On peut situer tout cela sur une carte. On peut mener une recherche d'images sur la ville en question, et réaliser, par collages, une vision bigarrée de ses rues. On peut creuser les coutumes des pays évoqués : qu'y mange-t-on, comment s'y habille-t-on , quelle langue y parle-t-on ? Dès le CE1, on peut s'inspirer des textes courts qui chapeautent chaque double page pour rédiger quelques phrases sur sa propre relation à sa région ou à sa commune... et afficher tous les travaux (illustrés !) en mosaïque sur une grand mur de façon à donner à voir la multiplicité des regards possibles...

Bref, voilà un ouvrage qui m'inspire et que je suis bien contente d'avoir dans notre bibliothèque ! 😊


Mon deuxième achat fera encore plus de profit, s'il est possible ! Il s'agit du somptueux Atlas des animaux, d'Emmanuelle Tchoukriel et Virginie Aladjidi (Albin Jeunesse, 2013). On ne présente plus ce binôme, dont le travail d'équipe a mainte fois fait ses preuves ! 😊

Un soin particulier est accordé ici aux détails et à la scientificité, et l'approche par continents convient tout à fait à mes petits montessoriens ! Après une introduction de quelques pages, chaque "chapitre" se découpe de la même manière : le continent observé est représenté par une large carte en couleur, autour de laquelle quelques animaux peints à l'aquarelle prennent la pose : une double page est consacrée aux animaux terrestres, une autre aux animaux volants et une dernière aux animaux aquatiques. Chacun d'eux est situé sur la carte à l'aide d'une pastille de couleur. Mes enfants passent de longs moments à les mettre en lien avec leur zone géographique, j'adore ! Avec ce système, c'est très simple, effectivement, et ce petit jeu permet à l'enfant d'approfondir sa compréhension de ce que la carte abstraite représente une portion d'espace.


Entre ces trois pages s'intercalent d'autres doubles pages, qui reprennent chacun des animaux représentés à la page précédente et les présentent brièvement. L'ensemble ne vise pas l'exhaustivité, mais sait piquer la curiosité et servira volontiers de point de départ à des recherches plus approfondies.

Si vous avez des références d'autres "beaux livres" géographiques, merci de partager ! 😊