Pages

jeudi 19 janvier 2017

Semaine pénible en perspective...

"Lorsque toute cette histoire sera derrière nous, j'oublierai un peu les souffrances et les angoisses vécues, 
et il me restera surtout tout le soutien que nous avons reçu. 
Cela fait vraiment chaud au cœur et aide tellement au moral."



Le lundi 30 janvier, la petite Coralie de l’École des amours, qui se bat depuis plus d'un an et demi contre la leucémie, recevra un gros traitement ainsi qu'une ponction lombaire. Sa maman sait que les semaines à venir vont être très difficiles, et aimerait soutenir ses filles dans cette épreuve... Je crois qu'elle a trouvé comment. 😊

Depuis le début de la maladie, les livres ont pris, dans la vie de ces enfants, une place extraordinaire. Coralie a appris à lire seule durant la première année de traitement intense. À présent, les livres la suivent partout : à l'hôpital, sur le divan lorsqu'elle ne se sent pas bien, et bien sûr, jusque dans son lit : chaque soir, elle choisit une pile de livres qu'elle dispose à côté d'elle pour les regarder au petit matin... 💗 Lorsqu'elle doit recevoir une piqûre, elle demande à sa Maman de lui lire quelque chose pendant ce temps pour mieux supporter la douleur... 😟

Océane, la grande sœur de Coralie, est quant à elle une grande sensible. La réalité de la maladie, la pensée omniprésente de la mort et son cortège d'angoisses la submergent depuis le début de la maladie de sa sœur. Mais lorsqu'elle plonge dans un livre, elle s'évade, et elle oublie...

Ces enfants ont accepté beaucoup de sacrifices au nom de la maladie : cette année, elles n'ont pu s'inscrire à aucun cours, ni de dessin, ni de danse, d'anglais ni d'équitation... La famille vit à crédit à cause du coût du traitement. Les parents sont tout attristés des privations imposées à leurs filles - le sentiment d'impuissance face à ce cauchemar est fort.

Mais la famille des Amours porte bien son nom (de code) : c'est une famille qui positive. Les fillettes ont pris beaucoup de plaisir à rédiger des listes de souhaits de livres... Océane est même allée jusqu'à rédiger de petits commentaires pour le moins ... exclamatifs et enthousiastes, c'est proprement adorable ! 😄 Elle garde d'ailleurs précieusement tous les messages de soutien accompagnant les livres qu'elle reçoit. Preuve que ces petites attentions qui parviennent à ces enfants par la poste leur font vraiment du bien. 

Et si nous essayions, à nous tous, d'offrir à ces enfants leurs bibliothèques idéales ?

Nous devrions y arriver, d'autant qu'il y en a pour toutes les bourses, et que certains livres ne coûtent que quelques dollars !!!

Alors, si vous en êtes 😊 :



Les listes des enfants sont faites sur Amazon.ca, car cela permet d'éviter de payer des frais de port internationaux. Après commande, les livres parviennent directement à l'adresse de Coralie et ils sont automatiquement supprimés de la liste pour éviter les doublons.

N'hésitez pas à reproduire et à diffuser cet appel sur votre propre blog ou sur les réseaux sociaux !

Un grand merci par avance au nom de Coralie et de sa petite famille ! 💗

mercredi 11 janvier 2017

Trois beaux livres


Nous avons à présent une petite collection de beaux livres "pour enfants" - j'entends par là de grands et gros documentaires richement illustrés et fourmillant d'informations, souvent rédigés à l'intention des enfants, mais pas toujours. Les nôtres plaisent aussi beaucoup aux adultes de la maison, et nous avons décidé récemment de leur réserver un emplacement spécial dans notre bibliothèque familiale. À Noël, trois beaux volumes sont venus rejoindre nos livres d'Histoire et nos Atlas... Je tenais à vous les présenter, peut-être les connaissez-vous ? 😊

- Les planches du dictionnaire universel d'histoire naturelle de Charles d'Orbigny - Portraits d'animaux, Eric Baratay, Fage éditions, 2007.


En 2007, la meilleure encyclopédie d'Histoire naturelle du XIXe siècle est partiellement rééditée. 

Le présent ouvrage rassemble les dessins d'animaux de Charles d'Orbigny, et représente, à mon sens, l'apogée du dessin animalier. La minutie et le réalisme des planches sont tels qu'on ne sait plus très bien, d'ailleurs, si on tient entre les mains un recueil de sciences ou manuel de techniques picturales... La famille d'Orbigny, comme tous les grands scientifiques de l'époque, aime regarder de près (le microscope est à la mode !) et classifier les espèces en triant les faits observés. Charles est aussi un vrai pédagogue, et sa plus grande ambition est d'instruire les masses - mais d'instruire selon la Vérité des lois naturelles. Vulgarisation, en 1850, rime avec Exigence, s'il vous plaît !


En recevant l'ouvrage, Louiselle passe au crible les pages une à une ; elle s'exclame sur les espèces familières, s'interroge sur celles qui le sont moins. Au terme de son monologue (long de 330 pages...), en refermant le gros volume, la Damoiselle soupire d'aise : "Ah, j'ai appris beaucoup de choses sur les animaux, moi, aujourd'hui !!".

Et ce n'est que le début, je pense ... 😊



Vous connaissez certainement Katie Scott : elle est l'illustre illustratrice du superbe Animalium (et de son non moins superbe cahier d'activités), et quelle ne fut pas ma joie en découvrant qu'elle avait illustré un autre opus !

Ce livre-là s'adresse peut-être à un public plus âgé et pose quelques jalons dans l'incroyable évolution génétique de la vie depuis ses premières manifestations sur Terre jusqu'à la fin du Quaternaire. En fait de "livre", il s'agit plutôt d'une frise à déplier (voir première photo de l'article) : sur deux mètres de papier épais, un troupeau de créatures étranges marche vers son futur. Le raffinement du trait est époustouflant, et suffit à faire de ce livre un véritable chef d’œuvre.

Pour ne rien gâter, chaque figure est légendée de manière précise, et chaque ère fait l'objet d'un texte de plusieurs paragraphes, qui fait le point sur les conditions environnementales et les espèces présentes à ce stade de l'Histoire. C'est tout à fait passionnant, même si cette documentation nécessite souvent une reformulation par l'adulte. Mes enfants sont subjugués !


Le seul bémol relatif à cette présentation originale est qu'on ne peut pas embrasser du regard l'image et le texte s'y rapportant, puisque celui-ci est imprimé au dos de la frise. Nous nous retrouvons donc à tourner, à retourner et re-retourner cet ouvrage tout de même fragile (puisque précieux). En même temps, cette manipulation complexe explique peut-être l'engouement des enfants à l'égard de ce livre - cela leur rappelle le grand Nacéo, je crois... 😊



Dès que je l'ai vu chez Gibert, j'ai su que cet énorme livre d'Histoire était pour nous ! 😊

Il ne s'adresse pas spécifiquement aux enfants, mais son approche hautement concrète (présenter l'Histoire de l'humanité à travers 1000 objets) permet de mettre l'accent sur la définition même de l'Histoire : une reconstitution des sociétés d'antan qui s'appuie sur les découvertes archéologiques. L'historien "fait parler" les objets du passé, et ce n'est finalement qu'à travers ce qu'ils nous racontent que nous connaissons notre Histoire...

(Note pour les Grenoblois : le musée archéologique de Grenoble est de ce point de vue idéal pour sensibiliser les enfants à cette science. Il est parfait pour les tout-petits : quoique très spectaculaire, sa visite n'est pas bien longue... De plus il est gratuit, et ouvert le lundi !! C'est un de nos musées "coup de cœur", nous nous y rendons dès que l'occasion se présente, et notre compréhension de l'Histoire lui doit beaucoup !)


Antonin utilise notre Histoire du monde en 1000 objets comme une espèce de "Cherche et Trouve" : les photographies qui parsèment la couverture et les pages de garde sont minutieusement recherchées dans le corps du texte. Quatre cent pages denses qu'il faut donc éplucher une à une, en ayant un mot sur chaque objet, ou presque ! 😄

Les textes savent aller à l'essentiel, la sélection d'objets est tout à fait pertinente et nous apprécions particulièrement les "zooms" sur certains objets mythiques, reproduits en grand format et abondamment légendés. L'ouvrage est très complet pour ne pas dire exhaustif : pour chaque période (sociétés premières, civilisations antiques, ère impérialiste, etc.), l'ensemble des continents est balayé. Voilà un ouvrage qui fera du profit !

Belles lectures chez vous ! 😊

jeudi 5 janvier 2017

Fête de l'hiver - 2016


Mieux vaut tard que jamais : voici quelques clichés de notre dernière fête saisonnière. Puissent-ils vous permettre de goûter un peu l'ambiance si particulière de ce jour pour nous si particulier !

Chaque année, on reprend les mêmes ingrédients et on recommence. Pour mémoire, le cru de 2014 est ICI, et celui de 2015 est LÀ.


Cette année encore, nous avons réalisé des sablés maison et organisé un goûter des doudous. 

Cette année encore, les enfants les peluches ont reçu un petit cadeau - cette fois, il s'agissait d'une mallette de docteur, complétée par un stéthoscope, des bandages et des pansements. Que voulez-vous, notre ménagerie est fragile, et tombe malade fort fréquemment... 😄 (C'est normal, me direz-vous, quand on voit la manière dont elle se nourrit...) 😄


Cette année encore, d'ailleurs, Antonin et Louiselle, tout à la fête, avaient complètement oublié qu'il recevraient un petit présent à cette occasion.

Mais puisque je suis toujours à l'affût de nouvelles idées qui puissent venir s'intégrer à notre rituel (simples et gratuites autant que jouissives, si possible), voici l'évènement qui marqua cette fête 2016 - et dont aucune fête de l'hiver ne pourra désormais se passer, voilà qui est dit !


Cette année, nous décidâmes de camper dans le salon. Essayez, vous verrez : le ratio temps d'installation/enthousiasme délirant est franchement intéressant. J'aime de plus le fait qu'il s'agisse d'un clin d’œil, en miroir, à notre fête de l'été - à l'occasion de laquelle nous campons dans le jardin. Chaque solstice offre le campement qu'il peut. Et en intérieur, au coin du feu, c'est tout à fait magique aussi. Cela donne le ton et la couleur de la saison qui s'amorce : 

Calfeutrez-vous, nichez-vous, et n'oubliez pas de lire de belles histoires,
à la lueur d'une lampe torche, sous une montagne de doudous (dûment pansés et médicamentés).

Prenez-soin de vous ! 😊

mardi 3 janvier 2017

Holiday on ice


Puisqu'il gèle à pierre fendre, j'ai profité hier de notre dernière matinée de vacances pour monter un petit kit d'exploration pour manipuler la glace du jardin. Dans un panier, j'ai rassemblé des figurines d'animaux polaires, des billes de toutes tailles, un verre de gros sel gris, du colorant alimentaire et des pipettes.


J'ai livré le tout aux enfants sans consignes, et à vrai dire, l'article du jour pourrait se passer de mots à présent, et se poursuivre simplement en photos... n'est-ce pas ? 😊


Les colorants ont donc été versés sur la glace, et les couleurs se sont peu à peu mélangées jusqu'à l'obtention d'un beau dégradé de vert...


... que le gros sel, jeté en pluie, a piqueté de reliefs intéressants.


Les billes ont été utilisées pour tester la solidité de la glace. Nous avons fait tourner le bassine à toute vitesse pour observer leur course folle - on aurait dit l'emballement d'un mini-système solaire. Les reflets produits, ainsi que les sons, nous ont fascinés un bon moment.


Les figurines s'aventurèrent ensuite prudemment sur ce petit monde étincelant...


Nous avons fini par démouler notre glaçon pour jouer plus commodément, à même l'herbe givrée.


Et puis, ce fut la rentrée, mais grâce aux jours qui rallongent - et au froid mordant qui s'installe - je pense que d'autres explorations de ce genre seront possibles assez vite...

Je vous souhaite à tous une bonne reprise et un très bel hiver 2017 !! 😊

samedi 31 décembre 2016

Journal de nos jours : décembre 2016


L'hiver s'amorce et il semblerait qu'il promette d'être juste comme je le souhaite : froid. 😄

C'est très agréable, l'hiver, quand on a la chance de vivre dans une maison chauffée.

J'ai découvert cette année que si j'aimais beaucoup le début de l'automne, cette saison est franchement difficile à vivre pour moi à partir de la mi-novembre. Ah, ces nuits qui n'en finissent pas et qui grignotent tout notre temps libre !! Mais dès le solstice, les jours rallongent (ici, c'est déjà tangible !) et finalement l'hiver tout entier m’apparaît comme une promesse de la saison prochaine ... L'hiver est beau, l'hiver est pur. Finie les bouillasses grisâtres du début du mois, le sol se couvre à présent d'une gelée purifiante, craquante, étincelante. L'air est net, tranchant, avec un goût de glace. L'hiver, ça me nettoie l'intérieur ! 😁

Samedi 3 décembre :


Poinçonnage de Noël : nous réalisons un flocon dans un napperon de papier doré. Louiselle m'épate par sa ténacité et sa régularité : mon modèle n'est dessiné en pointillés, mais elle réussit à espacer régulièrement ses trous... 

Dimanche 18 décembre :


Petite séance d'aquarelle (technique humide) ! Nous sommes encore en pyjama, la table du petit déjeuner vient d'être débarrassée et il n'y a pas à dire : ça sent bon les vacances scolaires ! 

J'aime les styles très tranchés des enfants. Louiselle privilégie les aplats et les lignes denses, en ocre tranchés sur fonds nébuleux, et Antonin réalise aujourd'hui son travail avec une toute nouvelle technique : il frotte son pinceau imbibé de couleur contre son pouce, de façon à lancer sur le papier une pluie colorée. Ça en jette ! 😊

Et comme à chaque fois que je parle d'aquarelle, on me demande quel matériel nous utilisons, voilà : c'est toujours le même ! 😄 A savoir deux boites Winsor & Newton et des pinceaux à réservoir d'eau (vous trouverez sur le net des présentions en vidéo de ces outils, par exemple ICI).

Lundi 19 décembre :


Qu'Antonin ait réalisé avec un grand enthousiasme les petits fondants chocolat-butternut du blog En-quête gourmande n'a rien d'extraordinaire en soi. C'est vrai, bon, le Damoiseau adooore cuisiner depuis qu'il est en âge de tenir une petite cuillère, et le fait d'écraser de la purée de courge dans le chocolat fondu ne pouvait que lui plaire - une expérience sensorielle de plus, ce n'est que du bonheur.

Non, si vous voulez le scoop du jour, le voici : Antonin a adoré... manger ses réalisations. Il les a dégustées sur plusieurs jours, trépignant de joie à la pensée du dessert qui approchait, et il est très motivé pour en refaire dès demain (maintenant que le dernier fondant a été avalé).

Dingue. Quand on sait à quel point Antonin est difficile en terme de gâteau maison, c'est littéralement dingue. 😊 Je confirme qu'ils sont délicieux, n'hésitez pas à tester si vous cherchez un dessert original et sain !

Samedi 24 décembre :


Et voilà, c'est Noël. Un Noël vraiment spécial au moins à un égard : c'est le premier de ma petite nièce, âgée d'un mois et demi. Lors du Réveillon, je lui présente le poster que j'avais encollé sur du carton plume lorsque Louiselle avait son âge. Son regard est tellement interpellé que je me vois dans l'obligation de le lui offrir, ha ha ! Cette vivacité du regard des nouveaux-nés est vraiment incroyable, qui accroche les contrastes, les explore et ne les lâche plus pendant de longues minutes. Mon visage pâle et ma chevelure sombre présentant un tel contraste, ma petite nièce ne cesse d'ailleurs de e dévisager... Hé, hé, elle m'aime, qu'est-ce que vous voulez !! 😁

Demain, Noémi recevra d'autres cadeaux : Antonin et Louiselle ont choisi chacun un petit hochet dans notre réserve, des hochets qui étaient les leurs lorsqu'ils étaient bébés... Nous les avons désinfectés au vinaigre blanc, ils sont comme neufs ! Mes enfants sont très fiers d'offrir quelque chose qui vient d'eux à leur cousine. Ma mère a opté pour des livres aux forts contrastes, et pour moi, j'ai craqué sur ce mobile Haba... qui rencontrera un succès immédiat, comme je l'apprendrai très vite !

Mardi 27 décembre :


L'excitation des fêtes retombe, voici le temps de jouer. Avec les oiseaux en peluche Wild Republic Birds, par exemple. 😉 J'ai eu un gros coup de cœur pour cette gamme il y a quelques mois déjà, et Antonin avait reçu le chardonneret à son dernier demi-anniversaire. Ce fut le coup de foudre total, l'oiseau ayant été rapidement promu au tirtre de peluche favorite par le Damoiseau. Du coup, pour ce Noël, voici le deuxième élément d'une collection naissante : Monsieur Pinson !

Non seulement ces petites peluches sont d'un réalisme surprenant, mais en plus, elles sont sonores : presser le dos de l'animal et vous entendrez son chant enregistré. Bon, je suis généralement contre les jouets à piles de toute sorte... mais là !! Je dois admettre que le concept est utilisé à bon escient, oh oui !! Mes enfants apprennent à identifier les oiseaux et leur chant en jouant, c'est un trait de génie !

Jeudi 29 décembre :


On continue l'exploration des cadeaux de Noël. Ce soir, plateau-repas devant un petit chef-d’œuvre... Panda, Petit panda, vous connaissez ? 💓

Vendredi 30 décembre :


Playmags + Table lumineuse + Miroirs = magie pure...

C'est officiel. Notre stock de Playmags se compose désormais de 450 éléments... Je sais, c'est indécent... 😁 Merci à Grand-tante Annie pour sa générosité légendaire !! 💓💓💓

Samedi 31 décembre :


Les "vieux" jouets ne sont pas délaissés pour autant. Et parmi eux, les attrimaths ont vraiment la cote, en ce moment. Antonin aime beaucoup suivre des modèles lorsqu'il réalise des mosaïques, et nous prenons généralement ces modèles sur le Net. Ce matin, le Damoiseau a inventé une demi-douzaine de figures qu'il m'a demandé de photographier : "Mets-les sur Internet, Maman, comme ça d'autres enfants les réaliseront peut-être ?". Bonne idée, non ?

Du coup, je propose à tous ceux qui utilisent Instagram de poster les inventions attrimathesques de leur petite famille sous le hashtag #modelemosaique, de façon à ce que nous puissions disposer bientôt de toute une réserve de motifs à reproduire ! Vous me suivez ? 😉

Et je termine ce petit article "récap" par une petite sélection de dessins du mois :


Les deux premiers sont signés Antonin, qui fait ses premières tentatives en terme de perspective

Les deux derniers sont de Louiselle - mention spécial pour le portrait (d'après nature) de son papa, très réaliste, je vous l'assure ! 😄

Adieu 2016, bonjour 2017, que je souhaite radieuse pour vous tous ! 💥💥💥

mercredi 28 décembre 2016

Cartes de nomenclature : les nuances


J'ai profité des vacances pour fabriquer un petit matériel, afin de poursuivre l'exploration des couleurs et des gradations. Il s'agit de doter l'enfant d'un lexique riche pour désigner la multitude des nuances du monde. J'ai donc concocté de petites cartes de nomenclature, qui présentent un panel de teintes et leur nom.


Ces cartes-là sont bien plus petites que celles que j'ai fabriqué jusqu'à présent, d'abord parce mes cartouches d'encre n'auraient pas survécu à un travail grand format ! 😁 De plus, cela permet d'obtenir un matériel maniable, qui se glisse aisément dans le sac : c'est en effet un support très intéressant pour faire patienter les enfants dans la salle d'attente du médecin ou sur le quai d'une gare, alors autant faire en sorte qu'il soit portatif ! Enfin, à 4 et 6 ans, Louiselle et Antonin n'ont plus besoin de supports aussi grands que par le passé. Les légendes sont très aisément déchiffrables pour eux dans ce format. J'ai fait le choix de rédiger les légendes en caractères d'imprimerie et de glisser quelques aides visuelles à destination de la Damoiselle, en colorant les digrammes et les trigrammes. Vous pouvez télécharger ces cartes en Pdf ICI, mais les voici aussi en version modifiable , si vous souhaitez y changer quelque chose. Si vous souhaitez travailler à partir de ce dernier, vous aurez certainement besoin de LibreOffice Impress. 😊


Et avec ces cartes, on fait quoi ?

Bien sûr, on peut très bien, pour reprendre l'utilisation montessorienne des cartes de nomenclature, les imprimer en double, et procéder à des mises en paire et à des jeux de mémory.


Chez nous, ces cartes n'existent qu'en un seul exemplaire, et le jeu principal de mes enfants consiste à essayer de trouver les nuances les plus proches des objets qui les entourent. Ce midi encore, alors qu'elle plaçait le couvert, Louiselle a couru les chercher pour vérifier la nuance de son verre favori : "Maman, regarde !  Le verre que je préfère, il est fuchsia !!". 😊

Lecture... 😊

Très vite, on constate que le vocabulaire de l'enfant s'affine : "Oui, marmone Antonin, le vert amande est plus foncé que le vert d'eau, et écru, c'est plus clair que crème...". C'est alors le moment de proposer à l'enfant de ranger ces couleurs du plus foncé au plus clair (ou inversement).


On constate rapidement que les choses ne sont pas toujours si simple : du magenta ou du fuchsia, lequel peut être dit "le plus foncé" ? Ce qui distingue ces deux couleurs, ce pas tant leur intensité, que les couleurs de base qui les composent : le magenta tire clairement sur le violacé...


C'est donc parti pour un petit défi Peinture : "Quelles nuances parviendras-tu à obtenir en mélangeant ces couleurs, et dans quelles proportions ?". L'activité a remporté un grand succès, je suis sûre que les enfants reprendront leur nuancier spontanément lors de leurs prochaines séances artistiques !


Je termine en précisant que mon matériel n'est certainement pas parfait, ni, bien sûr, exhaustif. J'ai été obligée de faire un choix parmi les centaines (milliers ?) de nuances existantes, et j'ai essayé de choisir des teintes dont le nom serait facilement réinvesti. Je ne doute pas que le "cuisse de nymphe émue" soit d'un intérêt colorimétrique certain, mais il n'est pas aisé à caser dans une conversation... Ce sont les premières notions lexicales qui sont ici visées.

Comble de difficulté, chaque nuance se décline elle-même à l'infini : nous avons des kaki plus ou plus foncés selon la proportion de brun et de jaune qu'ils contiennent... Vous ne serez pas peut-être pas "d'accord" avec les teintes que j'ai choisi... mais je vous assure que ce n'était pas un exercice facile et qu'il m'a coûté beaucoup de travail !! 😊

N'hésitez pas à me faire des remarques sur ce support si vous l'utilisez ! 😊

samedi 24 décembre 2016

Calendrier de l'Avent spécial "reconnexion" # 24

24 jours pour me connecter à moi et aux miens

24 petites fenêtres à ouvrir sur moi et ma relation à ma famille..
 
24 exercices pour ralentir, être attentif à mes propres besoins et à ceux de mon conjoint, de mes enfants, pour cultiver l'instant présent… et créer de la joie !
 
24 jours pour préparer Noël de l'intérieur – car une relation de qualité est le cadeau le plus consistant que nous puissions faire à ceux qui nous sont chers !


Pourquoi ne pas tenir un « Journal de famille », à la manière des « baby book » ? 

On y raconte nos aventures, nos fêtes, les petits mots qui nous ont fait rire… On l'agrémente des dessins de tout le monde… Les adultes y parlent de leur enfance ou de la manière dont ils se sont rencontrés… Chacun y écrit ce qu'il veut, quand il le veut.  

Et si on commençait par raconter notre réveillon 2016 ?